Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Aires marines protégées : 500 acteurs réunis pour agir

6 octobre 2015 - Eau et biodiversité
Imprimer

Le 3eme colloque national des aires marines protégées se tient du 6 au 8 octobre à Brest. Plus de 500 professionnels de la protection du milieu marin y font le bilan, à mi-parcours, de la stratégie nationale de création et de gestion des aires marines protégées.


Aujourd’hui, les aires marines protégées représentent plus de 16 % des eaux françaises. Il aura fallu moins de dix ans pour développer ce réseau, né avec la création de l’Agence des aires marines protégées en 2006.

Ce succès des aires marines protégées, doit désormais être conforter, en renforçant notamment, la cohérence et la qualité de gestion du réseau des aires marines protégées. C’est l’un des enjeux phare de ce colloque. Il est organisé tous les trois ans par l’Agence des aires marines protégées et l’Union mondiale pour la conservation de la nature (UICN).

 

En effet, si la moitié des aires marines protégées françaises de plus de 3 ans dispose, au 1er janvier 2015, d’un plan de gestion peu d’entre elles disposent d’un dispositif complet d’évaluation. L’évaluation de l’efficacité de la gestion de ces espaces constitue donc le prochain défi pour les aires marines protégées.

La France à l’initiative

Pourtant, dans ce domaine, la France est pionnière, grâce au développement de tableaux de bord dans les AMP françaises, qui aident les gestionnaires à piloter ces espaces protégés et à améliorer l’efficacité de leurs mesures.
Dans cette dynamique, l’UICN a créé, en 2014, l’initiative de la liste verte des aires protégées.
Il s’agit d’un nouveau système de labellisation de la qualité de la gestion et de la gouvernance des aires protégées, sur la base de critères définis à l’échelle mondiale. Elle vise à reconnaître, encourager et célébrer les aires protégées qui réalisent une conservation efficace et équitable de la nature, des écosystèmes et des valeurs culturelles associées.
Sur les 23 sites labellisés à ce jour, figurent cinq sites français dont trois marins : le Parc naturel marin d’Iroise ; le Parc national de Guadeloupe, la Réserve naturelle nationale de Cerbère Banyuls.

Le Pacifique en pointe

Le parc du Corail

Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a créé en 2014 le Parc naturel de la mer de Corail qui reste aujourd’hui la plus grande aire marine protégée du monde avec 1,3 million de km².
La Polynésie française travaille à la création d’une grande aire marine protégée aux Marquises dont la création pourrait intervenir au premier semestre 2016.

Aux Marquises : les aires marines éducatives 

Nées aux Marquises, les aires marines éducatives constituent des zones littorales maritimes gérées par des scolaires.
Cette démarche de gestion participative implique des enfants autour d’un projet d’action citoyenne de protection et de gestion du milieu marin dans un cadre éducatif.

Depuis la rentrée scolaire d’août 2014, un programme pilote, baptisé PUKATAI, a été initié dans les six îles des Marquises afin de mettre en place six aires marines éducatives.

 

 

Imprimer

Voir aussi

Dans la salle de lecture :

La stratégie nationale de création et de gestion des aires marines protégées

 

 

Liens utiles

En savoir plus :

Pour jouer :