Accueil

Archives 2012-2017
Ministère de la Transition écologique et solidaire

10. Bilan du Sommet international sur la sécurité nucléaire de Washington

Ce sommet, qui rassemblait plus de 50 États, a permis d’avancer sur la sécurité des installations et des matières nucléaires et la lutte contre la prolifération et les trafics de matières. C’est notre responsabilité de maintenir la vigilance la plus absolue et de rester mobilisés, nationalement et internationalement.

Les avancées en matière de sécurité internationale

  • S’agissant de la lutte contre la prolifération, l’accord avec l’Iran a été une étape majeure et les chefs d’État ont travaillé à sa mise en œuvre avec le Directeur général de l’AIEA, M. Yukia Amano.
  • Dans le domaine de la sécurité, nous devons veiller, aujourd’hui comme hier, à ce qu’aucun acte malveillant ne puisse concerner les installations, matières nucléaires et les sources radioactives.

Ce sommet est le 4ème d’un cycle qui aura permis de réels progrès et une prise de conscience accrue dans la pratique internationale en matière de sécurité. Désormais, et grâce à une série de plans d’action élaborés par les États et par les principales organisations internationales dont les Nations Unies, Interpol et l’AIEA, ce sont ces dernières qui vont jouer un rôle moteur.

Les actions de la France

La France aura fait beaucoup pendant ces années. Nous avons ratifié tous les instruments internationaux relatifs la sécurité nucléaire. Nous disposons d’une réglementation éprouvée qui reste l’une des plus avancées au monde pour la mise en œuvre des recommandations de l’AIEA.

Nous avons organisé des revues par les pairs dans des installations afin de garantir les meilleurs standards de sécurité et nous le referons dans les mois qui viennent. Nous avons soutenu et nous sommes impliqués dans de nombreuses actions de coopération internationale afin de sécuriser des sources radioactives exportées à l’étranger qui ne sont plus utilisées mais ne doivent pas tomber dans de mauvaises mains. Nous soutenons humainement, financièrement et par notre expertise les actions de l’AIEA et nous continuerons à le faire.

 Télécharger le communiqué (PDF - 133 Ko)