Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

COP 21 : « C’est au nom de la justice climatique que nous devons agir »

30 novembre 2015 (mis à jour le 1er décembre 2015) - COP 21
Imprimer

Top départ pour la COP21, qui se déroule au Bourget du 30 novembre au 11 décembre. Ce premier jour, les chefs d’État se sont exprimés pour lancer cet événement historique. La négociation doit aboutir à un accord mondial sur le climat. « C’est au nom de la justice climatique que nous devons agir. » a déclaré le président de la République.


La conférence Paris Climat s’est ouverte le 30 novembre avec la séquence d’expression des chefs d’État. 150 chefs d’État et de gouvernement sont présents, 183 pays ont déposé des contributions nationales. Les négociations doivent aboutir à un accord contraignant sur le climat pour limiter le réchauffement climatique à 2 °C.

Les principales déclarations

François Hollande (France) : « C’est au nom de la justice climatique que nous devons agir. […] Plaçons le plus haut possible notre ambition. C’est en visant haut que l’on décidera pour longtemps de la vie sur notre planète. »

Barack Obama (États-Unis) : « Montrons au monde ce que nous sommes capables de faire si nous nous unissons autour d’un objectif commun. […] Il n’est jamais trop tard, j’en suis convaincu. »

Angela Merkel (Allemagne) : « Aujourd’hui, nous montrons que nous sommes plus forts que le terrorisme : unis pour le climat et la planète. »

Xi Jinping (Chine) : « L’accord de Paris pour le climat passe aussi par la mobilisation de la société civile et des entreprises. »

Le prince Charles : « Nous devons agir maintenant. Nous avons attendu trop longtemps. »

Une journée d’engagements : Ségolène Royal salue la création de l’Agence solaire internationale et d’une Mission innovation

En marge des déclarations officielles, plusieurs événements thématiques se sont tenus.

Une alliance solaire

Le Premier ministre indien, Narenda Modi, a lancé avec le président François Hollande la constitution de l’Alliance solaire internationale. 29 chefs d’État et de gouvernement ainsi que Ségolène Royal, chef de la délégation française, étaient présents pour participer à cette initiative. Les principaux objectifs de l’Alliance sont de réduire le coût du solaire pour donner accès à tous à cette énergie renouvelable, notamment les pays du Sud, et de développer de nouveaux marchés pour le solaire. Ségolène Royal salue cette initiative qui répond aux priorités que s’est fixées la France, aux niveaux national et international. L’Alliance solaire internationale :

  • favorise les transferts de technologies ;
  • facilite l’accès à l’électricité pour les pays du Sud ;
  • ouvre les marchés de l’énergie solaire ;
  • valorise les acteurs français du solaire.

Le lancement d’une Mission innovation

François Hollande, Barack Obama et Bill Gates ont lancé la Mission innovation, une initiative qui vise à augmenter significativement les investissements publics et privés dans les énergies propres.

Concrètement, 19 chefs d’États et de gouvernement ainsi que des ministres se sont engagés à doubler d’ici 5 ans leur budget alloué à la recherche publique dans l’efficacité énergétique, les technologies bas-carbone et les énergies renouvelables. De leur côté, 27 investisseurs influents accompagneront le développement des ces technologies par un apport de capitaux privés.

Crédits photo Une : Arnaud Bouissou / MEDDE - SG COP21

Imprimer