Accueil

Ministère de l'Environnement,
de l'Énergie et de la Mer

COP 21 – Evénement organisé par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) Intervention d’Alain Vidalies Mercredi 2 décembre 2015 – Paris Le Bourget

Monsieur le Président,
Monsieur l’Ambassadeur,
Mesdames, Messieurs,

Alors que le trafic aérien devrait doubler d’ici à 2030, la prise de conscience que l’aviation ne peut se développer que de façon durable est indispensable pour assurer la pérennité de ce mode de transport si important pour notre économie. L’aviation transporte aujourd’hui près de 3 milliards de passagers chaque année et près de 35% du commerce international en valeur : il est crucial de permettre que la croissance de cette activité ne se fasse pas au détriment de l’environnement.

La France soutient depuis de longues années différentes initiatives dans ce sens et je salue l’engagement continu de l’ensemble de nos partenaires pour l’amélioration de l’empreinte environnementale de l’aviation civile. Ces initiatives prennent de très nombreuses formes : procédures opérationnelles optimisées pour réduire la consommation de carburant, renouvellement des flottes, innovations technologiques en vue d’améliorer la performance environnementale des aéronefs ou encore travaux sur les carburants alternatifs. Et cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

En tant que Président du Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile (CORAC), je vous invite d’ailleurs à venir assister à la conférence du 11 décembre 2015 à 13h au Pavillon de la France qui présentera justement les résultats de ce travail conjoint avec les acteurs de l’industrie aéronautique.

Je viens par ailleurs de m’entretenir avec Monsieur Aliu, Président du Conseil de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), et je tiens à saluer le travail remarquable de l’organisation pour aider l’ensemble de la communauté aéronautique à prendre en compte les enjeux globaux tels que la lutte contre le changement climatique.
La France, grand pays aéronautique, participe activement à l’ensemble de ces travaux qui permettent à l’aviation d’être plus respectueuse de l’environnement.

Cette action forte de la France, se retrouve au sein du comité pour la protection de l’environnement (CAEP) dont elle est membre actif depuis sa création en 1986, et au sein duquel elle œuvre en particulier à la création d’une nouvelle norme pour les émissions de CO2 des aéronefs.

La France participe également activement aux travaux d’élaboration d’un système mondial basé sur le marché de compensation des émissions de CO2 de l’aviation internationale (Global Market-based Measures ou GMBM). L’objectif de ce dispositif mondial sera de permettre d‘atteindre l’objectif que se sont fixés les Etats membres de l’OACI, de stabilisation des émissions de CO2 à leur niveau de 2020. J’appelle de mes vœux un accord sur ce GMBM à l’assemblée de l’OACI en septembre 2016.

Je suis convaincu que l’engagement de l’OACI en faveur d’une aviation durable participe de façon constructive à l’enjeu crucial de la lutte contre le changement climatique, au cœur des discussions actuellement en cours pendant la COP21. Je me réjouis d’ailleurs de la présence de Monsieur Aliu ce soir, il personnifie l’engagement de l’ensemble des Etats au profit d’une aviation durable.

Enfin, en tant que pays-hôte de la 21e conférence des parties, je souhaite souhaiter à chacun d’entre vous la bienvenue en France et espère que les différentes espaces d’échange, dont celui-ci, permettront des discussions fructueuses.

Je vous remercie.


Seul le prononcé fait foi.

Télécharger le discours (PDF - 76 Ko)