Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Changement climatique : la forêt, un enjeu majeur

23 mars 2015 (mis à jour le 22 mars 2016) - Eau et biodiversité
Imprimer

A l’occasion de la Journée internationale des forêts, célèbrée le 21 mars, retour sur le rôle essentiel de la forêt face au changement climatique. Véritable « pompe à carbone », la forêt participe à l’atténuation du changement climatique. Mais pour jouer pleinement son rôle d’amortisseur, elle doit rester en bonne santé.


Alors que les écosystèmes forestiers ont un cycle de développement et de reproduction allant de 50 à plus de 800 ans, le changement climatique en cours leur impose des pressions fortes et brusques. Ainsi, les aires de répartition favorables de nombreuses espèces se déplacent vers le nord ou en altitude et certaines essences dépérissent localement. Pour survivre, la forêt va devoir s’adapter et affronter des conditions climatiques qui changent et vont continuer à changer pendant des décennies. C’est aussi la condition pour qu’elle continue à atténuer les émissions de gaz à effet de serre (GES), responsables du réchauffement.

Une « pompe a carbone »

La forêt est une véritable « pompe à carbone » : en bonne santé et en croissance, les arbres absorbent et stockent le carbone issu du CO2, contribuant à limiter les impacts des émissions de GES. Ce n’est plus le cas lorsque les végétaux dépérissent ou subissent des incendies. Cet espace naturel rend bien d’autres services : il limite l’érosion des sols, protège nos ressources en eau, abrite une grande biodiversité… tout en produisant du bois. En effet, la forêt nous fournit aussi des produits de substitution aux matières fossiles ou aux matériaux énergivores : ce sont les bioénergies, les biomatériaux, la chimie végétale. Sur le long terme, c’est le principal apport de la forêt pour réduire les émissions de GES. C’est pourquoi, aujourd’hui, protection de la biodiversité forestière et gestion durable de la forêt sont des enjeux majeurs dans la lutte contre le changement climatique.

69,5 MtCO2, c’est ce que la forêt française stocke chaque année, soit l’équivalent de 15 % des GES émis au niveau national.

Le saviez-vous ?

Utilisé notamment dans la construction, le bois d’œuvre est 10 fois moins énergivore que le ciment ou l’acier et il peut être recyclé successivement en bois d’industrie, panneaux, papier… pour terminer sa vie en chaleur et électricité.

Imprimer