Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Eau et changement climatique : une préoccupation majeure pour les Français

2 décembre 2015 - Eau et biodiversité
Imprimer

A l’occasion de la journée du 2 décembre de la COP 21, consacrée à l’eau, les acteurs français de l’eau publient leur baromètre sur les Français et l’eau. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à s’inquiéter des effets du changement climatique sur l’eau et la biodiversité.


A l’occasion de la journée consacrée à l’Eau durant la COP21, ce 2 décembre, les acteurs internationaux se mobilisent pour promouvoir la prise en compte de l’enjeu de l’eau au sein des négociations sur le climat. Les résultats du dernier baromètre de l’opinion sur « Les Français et l’eau  » confirment que la prise de conscience – et l’inquiétude – quant aux effets du changement climatique sur l’eau et la biodiversité aquatique, progressent chez les Français.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/jpg/INFOGRAPHIE___Les_francais_et_leau.jpg

L’eau et la biodiversité aquatique : l’impact du changement climatique est reconnu

Si la qualité de l’eau potable reste la préoccupation environnementale première des Français, ceux-ci s’inquiètent de plus en plus du changement climatique et de la perte de biodiversité : ils sont 91 % – et notamment les jeunes – à considérer ainsi que le changement climatique a un impact important sur la faune et la flore aquatiques, et pour plus de 80 % d’entre eux, sur la fréquence des sécheresses, les risques d’inondations, l’érosion du littoral, et la qualité des rivières, lacs et nappes d’eau souterraines.

Logiquement, la préservation de tous les milieux aquatiques (notamment par rapport au rôle qu’ils jouent afin de minimiser l’impact du changement climatique) devient ainsi le principal enjeu environnemental pour 51 % des Français, qui expriment toujours, au fil des éditions de ce baromètre, un sentiment global de dégradation de la qualité des rivières et d’inquiétude quant à la quantité de ressource disponible.
L’actualité météorologique de 2015 pèse sur le thème de la prévention des inondations qui progresse dans les enjeux perçus par les Français (+ 13 points en 4 ans) mais de manière variable selon les régions. La responsabilité humaine est aussi bien repérée par les répondants : imperméabilisation de sols, constructions dans les zones à risque...

En complément, 38 % des Français pensent que l’éducation et la sensibilisation des publics restent l’action prioritaire pour garantir une bonne gestion de l’eau et des milieux aquatiques, conférant de fait une importance au patrimoine naturel et aux enjeux liés à la ressource en eau tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif.

Par ailleurs, d’autres résultats confirment l’attachement des Français à la biodiversité. Par exemple, les principaux indicateurs d’une rivière en bonne santé sont une eau claire et transparente (35 %), la présence d’une vie animale et végétale (61 %), la richesse en poissons (45 %).

L’eau potable : les Français rassurés

57 % des Français considèrent que la qualité de l’eau du robinet est restée stable cette dernière décennie et ils sont
78 % à la trouver satisfaisante dans leur région. Majoritairement confiant dans les collectivités et les élus (48 %) pour gérer l’eau, les Français accordent aussi leur confiance aux associations et ONG (41 %) pour participer à sa gouvernance.

Santé des rivières : les pollutions diffuses toujours pointées par le public

69 % des Français estiment que les pesticides utilisés dans les champs et dans les jardins sont la principale cause de la dégradation de l’état de l’eau et des rivières. Cette préoccupation devance celle relative aux substances dangereuses dont l’impact sur la dégradation est perçu par de plus en plus de Français : 68 % contre 52 % il y a deux ans.

Lire les résultats complets sur le site des Agences de l’eau : www.lesagencesdeleau.fr.

 

Imprimer