Accueil

Archives 2012-2017
Ministère de la Transition écologique et solidaire

Energies renouvelables : « La France est à l’avant-garde, il faut conserver cette avance »

Ségolène Royal a réuni, le 27 avril 2017, les entreprises des énergies renouvelables. Objectif : faire un point d’avancement sur les développements économiques et énergétiques liés à l’application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

L’industrie du futur

Selon la ministre de l’Environnement, « toutes les formes d’énergie doivent être mobilisées » pour développer ce secteur. Ainsi en France, hors hydroélectricité, la production des énergies renouvelables a augmenté de plus de 23 % en 2015.

Les énergies renouvelables incarnent l’industrie du futur, à la convergence de la transition énergétique et numérique, porteuse des emplois et de la croissance de demain.
Ségolène Royal

En deux ans, il y a une forte accélération du développement de l’électricité renouvelable. Fin décembre 2016, la production d’électricité d’origine éolienne représente près de 4,1 % de la consommation électrique française et la filière photovoltaïque couvre 1,6 % de la consommation électrique française.

Cette réunion a permis de souligner les avancées obtenues pour les filières :

  • en termes de visibilité, grâce à la publication le 28 octobre 2016 de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui fixe notamment les objectifs de développement des énergies renouvelables et un calendrier pluriannuel des appels d’offres.
  • en termes de compétitivité, grâce à la massification permise par les appels d’offres, qui se traduit par une baisse des coûts.
  • en termes de simplifications et de stabilité, notamment grâce à la validation de plusieurs arrêtés tarifaires obtenue de la Commission européenne.

Ces avancées permettent la création des usines et des emplois de la croissance verte comme la construction de la première usine d’éoliennes terrestres de France, par POMA en Isère.

L’autonomie énergétique est un objectif à atteindre

Ces avancées permettent également le développement d’innovations, comme les énergies marines renouvelables ou l’autoconsommation, y compris en Corse et en outre-mer.

Ce socle offre aux entreprises françaises des énergies renouvelables l’opportunité de rayonner à l’export, notamment dans le cadre des coalitions formées lors de la Conférence de Paris sur le Climat : Initiative africaine pour les énergies renouvelables, Alliance solaire internationale, Alliance mondiale pour la géothermie, Mission innovation…

Des annonces pour accélérer la transition énergétique et la croissance verte

Ségolène Royal a annoncé plusieurs mesures pour développer la filière des énergies renouvelables :

  • la publication au Journal officiel du décret relatif aux pénalités de retard de raccordement des éoliennes en mer.
  • la publication au Journal officiel de l’arrêté tarifaire relatif à l’injection de biogaz à partir des installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND).
  • la signature du décret relatif à l’autoconsommation de l’électricité, qui précise le cadre réglementaire pour favoriser le développement de ce nouvel usage
  • la désignation des 19 lauréats du premier appel d’offres pour le développement de la petite hydroélectricité, dont 4 moulins.
  • la désignation de 361 lauréats de la première période de l’appel d’offres « photovoltaïques sur bâtiments, ombrières de parking, hangars et serres agricoles » lancé en septembre 2016.
  • la publication au Journal officiel du décret relatif au régime assurantiel des énergies marines renouvelables.
  • la publication du nouveau guide relatif à l’élaboration des études d’impacts des projets de parcs éoliens terrestres.