Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

La France à l’exposition universelle Milan 2015

18 mars 2015 (mis à jour le 24 décembre 2015) - Développement durable
Imprimer

A ce jour, 144 pays ont confirmé leur présence. Les Nations Unies, la FAO et l’Union Européenne y seront également représentées.

Cette édition intitulée « Nourrir la planète, énergie pour la vie », invite les pays participants à proposer des solutions concrètes pour assurer à l’ensemble des habitants de la planète une alimentation en quantité suffisante, de qualité, saine et durable. L’enjeu est en effet de nourrir près de 10 milliards d’êtres humains à l’horizon 2050 tout en préservant les ressources naturelles et les équilibres économiques et sociaux.

 
Avec le thème « Produire et nourrir autrement », la France entend répondre concrètement aux questions liées à l’alimentation dans de nombreux pays, notamment en voie de développement. Son message repose sur quatre piliers.

  • Par sa puissance agricole et agroalimentaire et son potentiel scientifique, la France est à même de contribuer à l’autosuffisance alimentaire mondiale.
  • L’ambition de la France est de produire plus et de produire mieux. L’agro-écologie pour l’agriculture, le défi vert pour nos entreprises agroalimentaire, s’inscrivent dans la nécessité de relever le défi alimentaire mondial tout en préservant les potentialités naturelles de la planète ; développement, oui, mais développement durable.
  • La France doit aussi faire en sorte que tous les peuples puissent accéder à l’alimentation ; elle doit permettre aux pays en développement d’améliorer leur capacité d’autosuffisance alimentaire, par une politique active de coopération et de transfert de technologie. Son potentiel scientifique doit servir à cette orientation stratégique.
  • La France enfin, sait combiner qualité et quantité en matière alimentaire. La dimension qualitative de l’alimentation est tout aussi essentielle : cela va de la sécurité sanitaire des aliments à l’équilibre nutritionnel de l’alimentation, en passant par la dimension « plaisir ».

Le Pavillon France, un modèle d’économie durable

Le Pavillon France, un modèle d’économie durable

Le pavillon de la France est certifié HQE. L’impact environnemental du projet est très largement minimisé grâce à un recours quasi-exclusif au bois pour la structure du bâtiment, les planchers réalisés en panneaux bois CLT et les parements de façades réalisés en panneaux OSB.

Tous les bois utilisés (sapin, épicéa, mélèze) bénéficieront du label PEFC ou du label FSC. Ils sont issus des forêts françaises situées dans un rayon de 50 kilomètres autour de l’atelier de fabrication de l’entreprise Simonin (Jura). En outre, cette dernière, réalise elle-même le séchage et la transformation dans ses ateliers. Les déchets résultant de cette fabrication sont recyclés pour chauffer les locaux et assurer le séchage des bois.

Le pavillon bénéficiera d’une ventilation naturelle grâce au tirage thermique et à la mise en place de deux cheminées de ventilation : la première donne sur la terrasse extérieure du restaurant, la seconde traverse la salle de restaurant et émerge en toiture (cf. visuel ci-après).

Cette ventilation naturelle a une double vocation :

  • Assurer le renouvellement d’air hygiénique,
  • Augmenter le confort hygrothermique d’été en évacuant la chaleur excédentaire liée aux apports internes et en créant un déplacement d’air pour créer une sensation de rafraîchissement.
  • Enfin, ce pavillon a été conçu pour être démontable et remontable et ainsi ne laisser aucun déchet.

Ventilation du pavillon France

La scénographie et les messages de la transition écologique et énergétique

Le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a contribué de façon active à l’élaboration des messages du Pavillon France.

  • Le jardin paysager (surface : 1.190m2 dont 780m2 de parcelles cultivées)
    Pendant que les visiteurs feront la queue pour pénétrer dans le Pavillon lui-même, des films seront projetés sur trois écrans géants disséminés dans le jardin. Ces films illustreront la diversité des modes de culture et d’élevage pratiqués sur le territoire national (céréales, élevage bovin, ovin ou porcin, maraîchage, arboriculture et viticulture, …), ainsi que la diversité des paysages (plaines, montagnes, collines, mer, …).
    Pour atteindre l’entrée du Pavillon les visiteurs chemineront au travers d’une soixantaine d’espèces végétales différentes. L’agro-écologie sera illustrée par des images traitant des paysages de polyculture-élevage et des prairies naturelles, ainsi que par des incrustations graphiques ad hoc (coccinelles, mélanges de culture, association cultures / élevage, …).
  • Dans le pavillon
    Tout au long du parcours, les visiteurs pourront découvrir, trois films d’animation (d’une durée de 3 à 4 minutes chacun) qui aborderont, notamment, des thèmes tels que : le changement climatique, la réduction des engrais et des pesticides de synthèse, l’agro-écologie et la lutte biologique, les régimes alimentaires, les pertes et le gaspillage, le transport des produits agroalimentaires et la réduction des GES, les énergies renouvelables...
    La scénographie générale développera, quant à elle : le rôle des pollinisateurs, la vie des sols, l’agriculture de précision pour « produire plus et produire mieux », la préservation des ressources halieutiques, de la biodiversité et des ressources génétiques, les produits bio-sourcés et la chimie du végétal, le gaspillage des produits alimentaires, les biocarburants et la méthanisation, les avancées en matière de « porcherie verte »...
  • Des éléments intégrés dans la scénographie
    • Progrès génétique : exposition de plusieurs variétés de céréales, anciennes et nouvelles
    • Agro-écologie : coupes de terres et vidéos sur les abeilles et les coccinelles
    • Agriculture de précision : exposition d’un satellite et d’un drone
    • Pêche : exposition de la maquette du Thalassa
    • Méthanisation : film sur la porcherie expérimentale en Bretagne
    • Biocarburants :présentation des biocarburants d’origine agricole et un film sur l’élevage qui mettra en valeur la production de biogaz à partir de la méthanisation des déjections porcines.

Des débats sur l‘agriculture, l’alimentation et la transition écologique et énergétique

Tous les mercredis, la science sera à l’honneur sur le Pavillon France et au sein de CITEXPO (lieu emblématique au cœur de Milan qui accueillera le Off du Pavillon France).

Au sein de CITEXPO, la France proposera un cycle complet de conférences-débats au rythme de deux débats chaque mercredi. Au Pavillon France, le mercredi soir, des conférences courtes restitueront synthétiquement les enjeux sur les thématiques abordées par les débats. Les thématiques traitées balayent l’ensemble des questions qui se posent en matière d’agriculture et d’alimentation tant pour le chercheur que pour le citoyen et le consommateur.

Sous l’impulsion du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, plusieurs débats portent sur l’articulation entre agriculture et transition écologique et énergétique :

  • 13/05 : La production d’agro-carburants est-elle compatible avec la fonction nourricière de l’agriculture ?
  • 27/05 : Agriculture et qualité des eaux ;
  • 03/06 : Agriculture et changement climatique : demain, des vignes en Suède ? ; Pourquoi avons-nous besoin des abeilles ?
  • 01/07 : OGM : pourquoi tant de débats ?
  • 22/07 : Maintenir les sols vivants ;
  • 29/07 : Concilier agriculture et biodiversité ;
  • 05/08 : Demain, des algues dans nos assiettes ?
  • 12/08 : L’eau va-t-elle manquer ?
  • 19/08 : Peut-on se passer des pesticides ?
  • 28/10 : Journée spéciale « Agriculture et changement climatique »

Par ailleurs, le mois d’octobre sera dédié au climat et sera en lien avec la COP 21 de décembre.

Enfin, le groupe TERRENA sera présent sur le pavillon en tant que partenaire la deuxième quinzaine de septembre : son axe de communication : projet AGRI CO2.

Imprimer