Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

La déclaration de Séoul : pour un engagement international en faveur des achats durables

12 janvier 2016 (mis à jour le 15 janvier 2016)
Imprimer
Plusieurs acteurs internationaux ont pris position, en novembre 2015, pour l'usage des achats durables comme outil de la transition vers une économie bas-carbone.

 

 

Les achats durables sont un élément moteur de la lutte contre le changement climatique. Leur rôle a fait l’objet d’une réunion organisée à Séoul les 19 et 20 novembre 2015 par divers acteurs internationaux comme le Programme des Nations Unies pour le Développement (UNEP), sur le thème des achats bas-carbone.

A cette occasion a été souligné le rôle déterminant des achats pour la réduction de l’empreinte carbone des acteurs publics et privés. Les positions des participants à cette rencontre ont été synthétisées dans un document, baptisé « Déclaration de Séoul ».

Elle souligne la nécessité de prendre en compte l’impact climatique dans le process achats, et incite les acheteurs publics et privés à faire un usage plus systématique de méthodologies comme le coût du cycle de vie et le coût total de possession.

Elle en appelle en outre à une collaboration accrue entre les gouvernements nationaux, régionaux et locaux d’une part, et le secteur privé d’autre part, afin de développer des biens et des services bas-carbone.

Les engagements pris à Séoul ont été présentés à l’occasion de la COP21, lors d’une conférence organisée par l’UNEP, en partenariat avec l’Institut de l’environnement et de la technologie de Corée (KEITI) et le Conseil international pour les initiatives écologiques locales (ICLEI).

Signe d’une prise de conscience du rôle des achats dans la transition écologique, la déclaration de Séoul a d’ores et déjà été adoptée par dix-huit organismes nationaux et internationaux.

Imprimer