Accueil

Ministère de l'Environnement,
de l'Énergie et de la Mer

Lancement d’un débat citoyen au groupe Engie

« Le citoyen devient un acteur de la lutte contre le réchauffement climatique » a souligné Ségolène Royal à l’ouverture du débat citoyen sur le climat organisé par le groupe Engie le 10 novembre. À cette occasion, la ministre a signé avec Gérard Mestrallet, PDG du groupe, une expérimentation de passeports de la rénovation énergétique.

Le débat planétaire démultiplié

Des Fidji aux États-Unis, en passant par les Philippines et le Bangladesh, 10000 citoyens ont participé, en juin 2015, au débat planétaire sur les enjeux du climat. Les résultats avaient montré une forte prise de conscience des populations mondiales. Suite au succès de cette démarche, Ségolène Royal a souhaité élargir cette consultation à l’ensemble des acteurs de la société civile.

Engie est la première grande entreprise française à lancer le débat pour ses 150000 salariés. Concrètement, ils peuvent répondre à un questionnaire sur les questions climatiques à travers une plate-forme internet et jusqu’au 20 novembre. Les résultats seront publiés lors de la conférence Paris Climat.

La ministre a invité les 65000 agents du ministère de l’Écologie à imiter cette initiative. L’objectif est de nourrir les discussions durant la COP21. Elle a enfin souhaité que la consultation soit accessible à tous : grâce à la plate-forme participative www.votreenergiepourlafrance.fr, tous les citoyens ont la possibilité d’exprimer leur vision sur l’avenir de la planète.

http://enqueteur.dicom.sg.developpement-durable.gouv.fr/index.php?sid=18293&lang=fr

1000 passeports de la rénovation énergétique

Au siège du groupe Engie, la ministre a signé avec Gérard Mestrallet une convention sur l’expérimentation de 1000 passeports de la rénovation énergétique dans 10 territoires à énergie positive. Le programme se mettra en place à partir du 1er janvier 2016.

Les passeports fourniront aux personnes qui en font la demande des recommandations de travaux personnalisées afin de les accompagner dans la rénovation de leur logement et comporteront trois volets :

  • un diagnostic approfondi des performances énergétiques du logement en fonction des besoins des habitants.
  • des préconisations de travaux personnalisées : le passeport établit des solutions de travaux adaptées : isolation du bâtiment, remplacement des équipements de chauffage… Il propose un échéancier, détermine les coûts et les économies d’énergie et de facture qui en découlent, et précise les aides et financements possibles pour les réaliser.
  • la présentation des résultats issus des travaux : simulation et présentation des résultats afin de faciliter la prise de décision et d’inciter au passage à l’acte.

Les villes envisagées : Rouen, Saint-Etienne métropole et parc naturel régional du Pilat, Clermont communauté et Saint-Jacques plus (ville de Clermont Ferrand), Communauté urbaine de Bordeaux, Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, Grand Poitiers, Mulhouse Alsace agglomération, Alès agglomération, Avignon et Communauté d’agglomération du Grand Avignon.

Crédit photo de Une : Arnaud Bouissou