Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Les messagers du climat embarquent à la rencontre du public

6 octobre 2015 (mis à jour le 13 octobre 2015) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Parti le mardi 6 octobre 2015, le train du climat a été inauguré par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, à la Gare de Lyon à Paris. Cette exposition itinérante traversera la France jusqu’au 25 octobre et amènera voyageurs d’un jour et curieux à la rencontre des messagers du climat.



Le train du climat va partir, attention au départ par FranceEcologieEnergie

Venez à la rencontre des messagers du climat !

Paris est la première étape d’un périple de 19 jours auquel prennent part les « Messagers du climat », avec une réelle volonté d’ouvrir le dialogue entre le monde de la recherche et le grand public. Cette quarantaine de médiateurs, chercheurs et étudiants s’apprête à traverser la France jusqu’au 25 octobre, à la rencontre du public pour le sensibiliser aux enjeux, impacts et solutions en faveur de la lutte contre le changement climatique.

Du 7 au 11 octobre, le Train du climat a célébré également la Fête de la science : à cette occasion, des chercheurs ont pris place à bord pendant quelques jours afin de rendre les résultats de leur travaux sur le réchauffement climatique accessibles au plus grand nombre. > En savoir plus sur la Fête de la science

> Découvrez le programme des escales des Messagers du climat

Une exposition inédite qui sillonnera la France

Initié par la SNCF et par un collectif de scientifiques représentants du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et impliqués dans le partage de connaissances sur le climat, le Train du Climat fera étape dans 19 villes de France entre le 6 et le 25 octobre.
Cette manifestation itinérante viendra à la rencontre de tous les publics désireux de s’informer sur la question des changements climatiques, traversant des villes lauréates de l’appel à projet « territoire à énergie positive pour la croissance verte ».

Zoom sur…
Qu’est-ce qu’un territoire à énergie positive ?


C’est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique, aidé financièrement par le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe. En savoir + sur les lauréats et les actions prioritaires de ces territoires.

Dans les villes-étapes, chaque escale sera l’occasion d’organiser une grande journée consacrée au climat, avec des animations prévues dans le wagon-conférence, sur le quai de la gare, ou encore dans divers lieux de la ville (universités, musées…). A l’approche de la Conférence Paris Climat 2015 (COP21), toutes les énergies sont mobilisées en faveur d’un accord concluant. Afin de donner de l’ampleur à la mobilisation citoyenne, le Train du Climat entend éveiller l’intérêt du plus grand nombre autour de la COP dans les 19 villes qu’il traversera sur tout le territoire.


Source : dossier de presse Train du Climat

> En savoir plus sur le train du climat

Le train du climat en chiffres


- 19 villes-étapes

- 13 régions traversées

- 7 000 km parcourus

- 15 partenaires mobilisés

- un train de 350 mètres de long

 

Étapes dans les territoires à énergie positive

Lors de son parcours, "le train du climat" fera étape dans plusieurs territoires à énergie positive pour la croissance verte. Ces territoires d’excellence de la transition énergétique et écologique ont choisi de s’engager à réduire les besoins en énergie de leurs habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Ils mettent en place un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

Accédez aux conventions des territoires à énergie positive pour la croissance verte dans chaque région traversée :

Crédit photo Une : Bernard Suard/MEDDE.

Imprimer