Accueil

Archives 2012-2017
Ministère de la Transition écologique et solidaire

Retour sur le side event "Adaptation des transports aux changements climatiques

Dans le cadre de la COP 21, le ministère a organisé le 4 décembre 2015 un side event ayant pour thème l’adaptation des transports aux changements climatiques.

L’événement avait pour objet principal de présenter les travaux de la France dans le cadre du volet transports du Plan national d‘adaptation au changement climatique et d’éclairer ces travaux par des démarches similaires à d’autres échelles, en mettant en avant l’apport des échanges d’expérience et de méthodologie.

 

La présentation a été faite par :

  • Stéphane Isoard, expert en économie et adaptation à Agence européenne de l’environnement
  • Robin SÉBILLE, secrétaire général adjoint à l’AIPCR – l’Association mondiale de la route
  • Martial CHEVREUIL, directeur Innovation et développement durable à l’EGIS
  • Geoffroy CAUDE, président de l’AIPCN – Association mondiale pour les infrastructures de transport maritimes et fluviales
  • Éric DYÈVRE, directeur du département Gestion des infrastructures à la RATP

 

Le plan national d’adaptation au climat à pour but d’anticiper le changement climatique de façon à limiter les coûts qu’il engendre. Il se décline en quatre actions distinctes :

  • Action 1 - Passer en revue et adapter les référentiels techniques pour la construction, l’entretien et l’exploitation des réseaux de transport (infrastructures et matériels). Il s’agit de s’assurer que les infrastructures construites pour une période permettent de répondre de façon satisfaisante aux évolutions attendues sous l’effet des conditions moyennes et extrêmes du changement climatique.
  • Action 2 - Étudier l’impact du changement climatique sur la demande de transport et les conséquences sur la réorientation de l’offre de transport. Il convient d’éclairer de façon prospective les évolutions possibles de la mobilité voyageurs et fret et leurs incidences sur l’offre de transport. L’impact de l’évolution des morphologies urbaines sera également étudié.
  • Action 3 - Définir une méthodologie harmonisée pour réaliser les diagnostics de vulnérabilité des infrastructures et des systèmes de transports terrestres, maritime et aéroportuaire. Des supports méthodologiques sont à établir par les milieux de la recherche scientifique et technique en lien avec les gestionnaires de réseaux afin de faciliter la réalisation des études locales et à l’échelle de chaque réseau, pour réaliser un état de la vulnérabilité des différents réseaux et permettre la comparaison sur la base des indices de criticité.
  • Action 4 - Établir un état de la vulnérabilité des réseaux de transports terrestres, maritime et aéroportuaire en métropole et en outre-mer ; préparer des stratégies de réponse adaptées et progressives aux problématiques du changement climatique, globales et territoriales. Il s’agit de réaliser des analyses de risques pour toutes les infrastructures de transport (routières, ferroviaires, fluviales, portuaires et aéroportuaires) au regard des aléas climatiques pour leur durée de vie prévue.