Accueil

Ministère de l'Environnement,
de l'Énergie et de la Mer

Ségolène Royal, a remis à 111 collectivités lauréates le label national dans le cadre du Plan France Terre de Pollinisateurs

Ségolène Royal récompense 111 collectivités territoriales exemplaires qui n’utilisent plus de pesticides dans leurs jardins, leurs espaces végétalisés et leurs infrastructures en leur remettant le label national « Terre saine, communes sans pesticides ». La ministre salue ainsi le travail fait par les chartes « zéro phyto » pour accompagner, au quotidien, l’évolution des pratiques des communes.

Les lauréats bénéficient d’une aide financière pour installer :

  • des potagers et coins nature dans leurs écoles,
  • des ruchers municipaux.

A cette occasion, Ségolène Royal a annoncé :

  • le lancement immédiat d’un nouvel appel à candidature pour le label national « Terre saine, communes sans pesticides ». Les financements disponibles sont augmentés avec près de 9 millions d’euros, sur tout le territoire, dans le cadre de la révision des programmes des agences de l’eau. Elles valoriseront les communes labellisées dans leurs campagnes de communication,
  • par ailleurs, un appel à projet de recherche dédié aux jardins espaces végétalisés et infrastructures est lancé,
  • dans les 400 territoires à énergie positive pour la croissance verte, des moyens financiers supplémentaires seront conditionnés au respect du zéro pesticide par les communes.

Ségolène Royal a annoncé le lancement de la consultation du public sur le projet d’arrêté relatif aux plans de retrait de la vente en libre-service des pesticides par les jardineries. Ce projet d’arrêté exige des distributeurs qu’ils remettent leur programme de retrait de la vente en libre-service des pesticides, tel que prévu dans la loi de transition énergétique, d’ici le 1er mai, afin d’atteindre un objectif de réduction la présence de produits phytosanitaires en libre-service de 50 % dès le mois d’août et de 80 % au mois de novembre.

Ségolène Royal rappelle également :

  • la diffusion du plan national d’actions « France Terre de pollinisateurs » disponible ici,
  • comme la ministre l’avait indiqué, la France a confirmé par écrit à la Commission européenne, qu’elle s’opposait au renouvellement de l’approbation du glyphosate, reconnu cancérogène probable par le centre international de recherche sur le cancer, au niveau européen.

Télécharger le communiqué (PDF - 615 Ko)