Accueil

Archives 2012-2017
Ministère de la Transition écologique et solidaire

Ségolène Royal se rend au Puy-de-Dôme (63) et à Saint-Etienne(42) pour illustrer le déploiement de la Transition énergétique pour la croissance verte

Ségolène Royal,
ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie,
se rend au Puy-de-Dôme (63) et à Saint-Etienne(42),
samedi 10 octobre 2015,
pour illustrer le déploiement de
la Transition énergétique pour la croissance verte
dans les territoires.

Programme Puy-de-Dôme :
(point de rendez-vous : gare du panoramique au sommet à 14h15)
• Panorama sur la Chaîne des Puys, candidate au classement UNESCO
• Visite de l’installation de Météo France et des animations scientifiques dans le cadre de la fête de la science puis rencontre avec les scientifiques
• Signature de conventions « Territoires à énergie positive pour la croissance verte »

Programme Saint-Etienne :
(point de rendez-vous : entrée principale du stade « Geoffroy Guichard » à 17h45)
• Inauguration des équipements écologiques exemplaires du stade « Geoffroy Guichard »
• Signature de conventions « Territoires à énergie positive pour la croissance verte »
• Signature de la première convention « Ville respirable en 5 ans »


La Chaîne des Puys candidate au classement UNESCO :


La Chaîne des Puys, faille de Limagne, est une candidature d’un bien naturel sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Il s’agit d’une véritable encyclopédie à ciel ouvert, un écrin préservé d’édifices volcaniques monogénique dont la diversité et l’alignement sont remarquable. Toutes les formes élémentaires de volcans y sont représentées.
Ségolène Royal accompagne, en mobilisant ses services et les experts du ministère de l’Écologie, et soutient cette candidature qui sera examinée lors du prochain Comité du patrimoine mondial, en juillet 2016.


La fête de la science :

Manifestation nationale gratuite et conviviale, la Fête de la science favorise la rencontre entre le public et les chercheurs.
La Fête de la science, ce sont plus de 3 000 événements dans toute la France du 7 au 11 octobre 2015.
Toutes les sciences sont concernées, des sciences de la vie et de l’univers, aux sciences humaines et sociales.


Le stade « Geoffroy Gichard » soutenu par le ministère de l’Écologie dans le cadre des territoires à énergie positive pour la croissance verte :



Grâce à la labellisation « Territoire à énergie positive pour la croissance verte », Saint-Etienne va lancer une filière de production de biodiesel à partir d’huiles alimentaires usagées pour l’éclairage du stade Geoffroy-Guichard.
L’huile sera collectée par une association locale d’insertion, Ondaine Agro, dans la restauration collective du territoire. Le projet prévoit ainsi que près de 1000 litres de biodiesel soient utilisés lors de chaque rencontre à Geoffroy-Guichard dès juin 2016.
Pour rendre le stade des Verts encore plus vert, le projet de biodiesel s’inscrit dans un programme complet d’exemplarité environnementale :

-  Installation de panneaux solaires photovoltaïques sur la tribune officielle du stade, d’une surface de 2 600m² et produisant chaque année environ 200 000 KWh depuis 2007 ;

-  Mise en œuvre, lors des derniers travaux de rénovation, d’une isolation thermique performante et de pompes à chaleur pour le chauffage et le rafraîchissement des 3 000m² d’espaces réceptifs ;

-  Achat d’électricité verte couvrant à minima 50 % des besoins de l’enceinte dès 2016 ;

-  Récupération des déchets alimentaires (sandwichs, buffets) et verts (tontes de la pelouse) afin de les composter sur la plateforme du Lycée Horticole de Montravel, situé à quelques kilomètres du stade ;

-  Utilisation de cinq véhicules électriques pour les équipes de maintenance et de surveillance du stade ;

-  Construction d’une troisième ligne de tram qui permettra notamment de mieux desservir le stade en transports en commun.


« Territoire à énergie positive pour la croissance verte » :
Lancé en septembre 2014 par Ségolène Royal, l’appel à projets Territoires à énergie positive pour la croissance verte a suscité une mobilisation sans précédent : plus de 500 collectivités ont manifesté le souhait de s’engager dans la démarche, 212 ont été désignées lauréates.
Ces territoires sont mobilisés pour décliner localement les objectifs fixés dans la loi de transition énergétique : rénovation des bâtiments, développement des transports propres, gestion durable des déchets… L’État accompagne financièrement les élus avec une aide de 500 000 euros, pouvant être portée à 2 millions d’euros, en fonction de la maturité du plan d’action.
En savoir plus : votreenergiepourlafrance.fr/quest-ce-quun-territoire-a-energie-positive-/


« Ville respirable en 5 ans » :



L’appel à projets vise à faire émerger des « villes laboratoires » volontaires pour mettre en œuvre des mesures exemplaires pour la reconquête de la qualité de l’air afin de garantir, dans un délai de 5 ans, un air sain aux populations.
Ces territoires contribuent au déploiement local des dispositions du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.
Les projets de "Villes respirables en 5 ans" sont portés par des territoires et des agglomérations prioritairement situés dans l’une des 36 zones couvertes par un plan de protection de l’atmosphère.
Les porteurs de projets « villes respirables en 5 ans » s’engagent à mettre en œuvre des mesures radicales dans le domaine de la mobilité mais également, au regard des enjeux locaux, dans le domaine résidentiel, industriel et agricole.

 Télécharger l’invitation presse (PDF - 315 Ko)